Dans Aspie je t'M Marie témoigne avec une extrême sensibilité de sa relation amoureuse avec un homme présentant le syndrome d'Asperger. Un témoignage fort qui se veut un phare, une petite étoile pour les personnes dans la même détresse que fut la sienne. Une très belle histoire d'amour.
La page d'accueil donne accès à la file des articles.
Les liens à droite ciblent ceux-ci selon la date, catégorie ou mot particulier (rechercher).
Les pages contenant des informations sur l'ouvrage s'ouvrent par les onglets ci-dessous.
Pour sélectionner la langue du blog utiliser l'onglet "translate"

mardi 4 septembre 2018

Inclusion scolaire

autisme, école, scolarisation, intégration, éducation nationale, AVS

Un article qui date du printemps ... et en cette période de rentrée qu'en est-il ? Le gouvernement exige des établissements scolaires qu'ils acceptent une grande partie des enfants autistes jusqu'à présent reçus dans des établissements spécialisés. Intention louable, MAIS .... comment va se passer la rentrée pour les petits autistes qui ne sont pas assurés d'avoir une AVS ? comment va se passer la rentrée pour les enseignants qui vont devoir faire face, seuls, à tellement de difficultés ...Je ne suis pas sûre que l'inclusion (et non l'intégration), véritable, efficace soit encore pour demain ...
La France semble avoir bien du retard par rapport à des pays comme la Belgique ou l'Italie. 
Nos gouvernants aimeraient bien nous amener à penser que seuls les enseignants sont responsables de cet état de fait et qu'eux seuls doivent se remettre en cause. 
Mon point de vue est que ce ne sont pas seulement les enseignants qui doivent se remettre en cause, ceux-là le font, naturellement, chaque jour, lorsqu'ils doivent intervenir avec un petit élève autiste. C'est bien l'appareil de l'état, l'éducation nationale toute entière qui doit repenser son mode de fonctionnement. Et ce ne sont pas les "fameuses" évaluations nationales uniquement bonnes à fabriquer des statistiques qui feront changer les choses. On ferait mieux de penser les dépenses de l'EN de façon bien plus utile. Parce que je n'ose pas imaginer l'argent qui est englouti pour ces "fameuses" évaluations. Non, je n'ose pas. C'est indécent par rapport à tellement d'autres choses plus utiles qui pourraient être faites.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire est soumis à modération. Il sera publié dès que l'administrateur l'aura validé.