Dans Aspie je t'M Marie témoigne avec une extrême sensibilité de sa relation amoureuse avec un homme présentant le syndrome d'Asperger. Un témoignage fort qui se veut un phare, une petite étoile pour les personnes dans la même détresse que fut la sienne. Une très belle histoire d'amour.
La page d'accueil donne accès à la file des articles.
Les liens à droite ciblent ceux-ci selon la date, catégorie ou mot particulier (rechercher).
Les pages contenant des informations sur l'ouvrage s'ouvrent par les onglets ci-dessous.
Pour sélectionner la langue du blog utiliser l'onglet "translate"

mardi 17 novembre 2015

Desde Francia hasta España y America del Sur


Para lectores de idioma española, de España o America del Sur...
Traducir con la viñeta a  la derecha ... 
Precision > El titulo ... En frances, foneticamente la letra M se dice "aime" .. Aspie je t'M. Aspie je t'aime. Aspie te quiero. La letra M tiene su importancia para la historia. M como Maria pero no solo ...M como misterio ... el misterio con que me quedo ... A como Amor, M como aMor ...etc, etc ...
____________
"Ce qu’il aimait par-dessus tout et qu’il m’écrivait ou me racontait avec force détails, c’étaient ses balades en solitaire dans la campagne et les bois. Les fleurs, les arbres, les animaux. Je le sentais toujours intéressé et presque ému par ses découvertes : un renard ou un chevreuil au détour d’un chemin, une couleuvre au creux d’un sillon, le premier muguet, la sève des arbres qui tombait sur sa main, et cela inondait de bonheur nos conversations ou les mails que nous échangions le dimanche soir. J'attribuais ce besoin excessif de se raconter, au fait que sa vie de reclus ne lui permettait pas de s’exprimer au quotidien, et ne m’en inquiétais pas outre mesure.
— Tu es la seule à qui je raconte tout cela, affirmait-il.

Notre correspondance privée et la relation téléphonique qui devenait de plus en plus régulière ne nous avaient pas fait abandonner pour autant nos échanges poétiques sur le forum. Nos envolées à quatre mains se faisaient toujours plus belles, enrichies à l’évidence par ce que nous découvrions l’un de l’autre en coulisse. J’en apprenais toujours plus sur Gabriel. Il racontait, il disait tout. Son enfance. Son adolescence. Son service militaire. Les confidences étaient ponctuées de poèmes et de déclarations comme jamais je n’en avais reçues de toute ma vie. Gabriel était décidément un être extra-ordinaire.
Le réel se matérialisa encore davantage le jour où je reçus dans ma boîte à lettres une enveloppe sur laquelle, à la suite de mon nom, figurait en guise d’adresse : Camino de las estrellas. Il fallait oser ! Oser transgresser les conventions adultes et normalisées pour écrire de telles choses sur une enveloppe ! Je fus à la fois attendrie et impressionnée par cette touche de poésie qui s’affichait aux yeux de plein de monde par l’entremise d’une enveloppe ayant traversé la France entière, fait le tour de l’agence postale de mon secteur, puis s’était baladée dans la sacoche du facteur qui avait bien dû être interpellé par cette bizarrerie. Pero mi corazon de niña soudain réveillé par cette innocence et cette beauté qui s’exprimaient en toute simplicité se mit à battre fort. La beauté était bien là ! Comment croire alors à une défaillance pathologique qui ferait de Gabriel une personne perverse ?

Principito, tu ne peux pas savoir quelle fut mon émotion de recevoir cette première lettre. Tenir dans mes mains le papier, toucher les mots que tu avais mis beaucoup d'application à écrire était pour moi un cadeau à nul autre pareil.
Tu te faisais présent sur cette feuille et encore plus dans mon cœur."
p. 163 

_________________
Otros trozos en la pagina > http://mariedardillac.blogspot.fr/p/entrez-dans-lhistoire.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire est soumis à modération. Il sera publié dès que l'administrateur l'aura validé.